• Assia

Désolée de vous l’annoncer mais vous n’êtes pas invincibles

Mis à jour : avr. 21


Vous êtes super fort-e. Votre projet est bien ficelé. Tous les matins, vous vous regardez dans le miroir en mode Rocky, prêt-e à tout déchirer. Vous avez des clients, vous avez des partenariats forts. 💪

Vous travaillez 15h par jour. Vous êtes un peu malade tout le temps. Vous consacrez trop peu de temps à vos proches car vous avez plus important à faire. 😩


Entreprendre, quand on est passionné-e, c’est génial. Mais quand on est obsédé, qu’on s’obstine, on peut vite tomber dans un autre travers. Aujourd’hui, j’ai un secret à vous dévoiler : ce n’est pas parce qu’on est entrepreneur qu’on doit sacrifier sa vie.

A travers cet article, on va s'amuser à déconstruire 3 lieux commun qu'on a tous entendus dans notre parcours entrepreneurial.


On dormira quand on sera mort

La plupart des conseillers, des gens qui ont réussi, des stars, vous le diront : pour atteindre vos objectifs, il va falloir faire preuve d’abnégation. Fini les sorties, les soirées télé, les dimanches en famille : votre temps est trop précieux pour le perdre dans des loisirs.

Idem pour votre repos : les heures de sommeil sont réduites au minimum car quand on dort, on ne travaille pas.

gif

Bien sûr, ce n’est pas en se contentant d’un 9-17 qu’on déplace des montagnes, mais a-t-on vraiment besoin de s’épuiser ? Heureusement, depuis quelques années, on entend de plus en plus de voies intermédiaires, comme la célèbre semaine de 4 heures de Tim Ferris.


Franchement, si prendre du temps pour soi ne servait à rien, je pense que ça ferait longtemps qu’on l’aurait abandonné. C’est en vous ouvrant au monde, en rencontrant des personnes, en discutant, que vous trouvez de l’inspiration pour développer votre business. C’est en regardant une connerie à la télé, en mettant votre cerveau sur off que vous vous remettez les idées en place. C’est en dormant que vous rechargez vos batteries pour affronter une grosse journée.


Prenez soin de votre corps et de votre esprit : si vous ignorez les signaux d’alerte, vous risquez de filer tout droit vers le burn out, et là, votre entreprise, vous lui dites « bye bye ».

gif

Seul on va plus vite…

… ensemble on va plus loin. Certes, si vous vous enfermez pendant un an à travailler sans relâche dans votre garage, vous aurez peut-être un produit fini et des ventes plus rapides qu’en papotant avec vos amis. Mais, qu’est-ce qu’une victoire si on n’a personne avec qui la partager ?

Le Covid a mis en lumière notre besoin de contacts sociaux, que ce soit pour nos loisirs ou pour notre travail. Confiné seul chez soi, on finit par perdre la motivation, l’énergie. Et ce surtout quand notre projet ne fonctionne pas comme espéré.

Le parcours d’un entrepreneur est semé d’embûches, et je vous jure qu’affronter tout ça tout seul, ça a de quoi dégouter n’importe qui.

gif

C’est par exemple pour ça que, dans le Fast&Plug, notre programme d’accompagnement à la concrétisation d’idées, chaque entrepreneur doit venir accompagné d’un proche durant les 4 jours. Car se remettre constamment en question, bifurquer, explorer de nouveaux univers, ça ne se fait pas seul.

S’entourer, donc, ce n’est pas uniquement dans le networking professionnel que ça se passe. C’est aussi, et surtout, trouver du soutien fort dans votre entourage personnel, des gens qui vous feront du bien rien que par leur présence. Ce sont eux-elles qui vous soutiendront les jours où vous êtes un peu down et qui vous motiveront à être la meilleure version de vous-mêmes.


Echec à l’échec

C’est ce qu’on nous a appris toute notre vie, tout au long de notre parcours scolaire : l’échec c’est mal.

gif

Rater quelque chose, c’est être un gros nul, un loser, un cancre. Et donc, ça va de pair, on est prêt-e à tout pour éviter l’échec. Sauf que, à force de se concentrer sur l’évitement de l’échec, on en oublie un peu notre premier objectif : réussir ! Hé oui, ne pas perdre n’est pas la même chose que gagner !

Je rencontre souvent des entrepreneurs qui ont cette façade lisse, que j’arborais moi aussi dans mes premières années d’indépendante.

« tout va bien, tout fonctionne, RAS, mon projet suit son cours… »

Alors que bien sûr, dans les faits, c’est une autre affaire. Perso, je vendais très peu, je stagnais au niveau de mes followers et, surtout, je ne comprenais pas pourquoi. J’avais suivi tout, de manière très scolaire, et pourtant je ne réussissais pas. Mais justement : quand on fait le choses de manière scolaire, on ne laisse aucune place à l’échec. Or, c’est lui, le facteur clé de la réussite.


Echouer, c’est reconnaître qu’on s’est trompé. C’est accepter qu’on a suivi une mauvaise voie et qu’il est temps de bifurquer. C’est, enfin, s’affranchir de la pression qu’on se met à vouloir être parfait-e tout le temps.

A force de vouloir éviter l’échec, on a vite fait de se retrouver enfermé-e dans une illusion de réussite, alors qu’il n’en est rien. En acceptant qu’on a fait des erreurs, et qu’on en fera sans doute encore plein, on s’autorise à apprendre, à grandir et à faire évoluer notre projet dans une direction totalement imprévue, mais tellement bénéfique.


Alors, on se la coule douce ?


Dans cet article, je vous conseille de lever le pied, de cultiver vos relations et d’accepter vos faiblesses comme des cadeaux. J’avoue, ça fait un peu hippie comme discours, mais franchement, on gagnerait tous à appréhender notre business avec un peu plus de légèreté et de bienveillance envers nous-mêmes.

gif

Nous ne sommes pas des super-héros. Nous sommes des humains géniaux, créatifs, avec leurs défauts et leurs qualités, complexes as fuck. Et c’est bien mieux comme ça ! 😊

47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout