• Assia

FOCUS TENDANCES - les symbolistes, qui sont-ils ?

Mis à jour : 31 juil. 2019


Nous allons maintenant aborder en profondeur un des profils présentés par Vincent Grégoire (Nelly Rodi) lors de la conférence de clôture de la Summer School 2019.

Pour une vue plus générale sur la conférence, c'est par ici!


Qui sont ces fameux symbolistes ?

Un symboliste, c’est quelqu’un qui aime bien se compliquer la vie. Là où vous voyez un objet, il voit un discours, un point de vue, une raison d’être. Ça, analyser le monde sous toutes ses coutures, ils aiment bien. A l’ère où tout va trop vite, réfléchir leur permet de prendre le temps de se poser et ainsi de décélérer dans tous les aspects de leur vie : slow food, slow fashion, slow anything !

Les symbolistes sont un peu des moines des temps modernes : leur vie est faite de rituels santé et bien-être, de silence et de modestie. Vous les reconnaîtrez sans mal à leur attrait pour la méditation, le yoga ou encore les cures détox.

Ils n’en restent pas moins de vrais consommateurs, mais leur matérialisme a quelque chose de spirituel : la fonction de l’objet importe moins que le discours qu’on fait autour. Parce qu’ils sont dans un mode très contemplatifs, ils ont le sens du détail, de l’équilibre, du raffinement.


Pourquoi sont-ils comme ça ?

Puisque le monde actuel nous submerge de stimuli visuels et que notre œil est saturé, les symbolistes privilégient la parole et l’écoute. Leurs interminables réflexions et discussions aborderont donc sans surprise des questions philosophies profondes et des points de vue sur l’image de soi. Mais ils ne coupent pas les cheveux en quatre juste pour le plaisir : les symbolistes utilisent cette réflexion comme prétexte pour se reconnecter au monde. Quand on creuse un peu, on s’aperçoit en effet que leur réflexion et leur contemplation ne sont que des occasion de créer du lien.


Face à un monde en transformation constante et rapide, nous sommes tous en perte de confiance. Les symbolistes vont se réfugier dans le passé, la tradition, le vécu pour, d’une certaine manière, suspendre le temps. Ils seront ainsi très sensibles aux matières et savoirs-faire ancestraux, tout en les connectant au monde actuel.

Outre cette connexion au passé, ils vont également travailler sur la connexion à eux-mêmes, l’introspection. Enfin, pour se connecter aux autres, ils utiliseront la culture comme vecteur : à travers l’apprentissage, notamment intergénérationnel, ils ont la conviction que nous recréeons du lien social.


Comment les repérer ?

Afin de mieux les comprendre, plongeons dans l'univers des symbolistes grâce à dix critères qui nous permettent de les identifier !


1. En apparence : noble et sobre

Une attitude droite, voire rigide, des couleurs issues de la nature, proches de minéraux, des matières naturelles et de qualité : on repère facilement un symboliste dans une foule ! Pour eux, sophistication rime avec équilibre et minimalisme. Pierres, cuirs, peaux… tout ce qui vient de la Terre est bon à prendre, et on le dénature très peu.





2. A bas les angles !

Dans l’architecture, le mobilier, l’accessoire ou encore le graphisme, on nage dans les ronds, les arches, les ellipses, les dômes, les arcs de cercles… L’angle coupe et agresse, l’arrondi ouvre et accueille. Et si l’effet est décuplé pour une mise en perspective, c’est d’autant plus puissant !


3. Lights on !

Les symbolistes sont obsédés par la lumière intérieure à l’être humain, et par les êtres charismatiques qui en émanent. C’est ainsi que, assez littéralement, ils proposeront des œuvres où la lumière est au centre. Leur lieu de vie permettra aussi à la lumière de les contaminer, grâce à des ouvertures, des puits de lumière ou encore en remettant un foyer au centre de la pièce.


4. Une place pour chaque chose, chaque chose à sa place

Un magasin symboliste est assez clean, avec très peu d’objets. On range, on ordonne, on met en scène pour susciter un message. Ils valorisent aussi la maîtrise d’un savoir-faire unique, qui peut être décliné en plusieurs produits. Monomaniaques dans l’âme, ils collectionnent en sélectionnant. Les objets sont des totems, des talismans, qui portent une signification forte et unique.



5. Beauté naturelle

Oubliez les cosmétiques : pour un symboliste, la meilleure crème de jour, c’est une bonne nuit de sommeil ! Adeptes de solution beauté à base de miel, huiles, herbes et sels, ils accordent encore une grande symbolique aux plantes, à l’instar de nos ancêtres. Ça ne les empêche pas de s’entourer d’une panoplie d’accessoires pour les aider à créer leur rituel de beauté.





6. Plissés, please

Dans leur vêtements autant que dans leur intérieur, le plissé est rappelle aux symbolistes leur héritage religieux, comme l’influence des Vestales romaines. Comme pour les arrondis, la superposition des couches de plis a pour effet de renforcer le message.


7. Du minimalisme jusque dans l’assiette

Pas de fioritures, les symbolistes privilégient la clarté, jusque dans leur assiette. Les éléments naturels sont peu transformés, les plats sont harmonieux, les épices sont des trésors. Les bouillons séduisent par leur simplicité et leur effet « détox ». L’assiette et les ustensiles de cuisine eux-mêmes respectent tous les codes symbolistes, avec leurs couleurs neutres, leur origine naturelle et leurs arrondis à tout va.


8. Joindre l’utile à l’agréable

Même la technologie est esthétisée chez les symbolistes. Les écouteurs deviennent bijoux, les perles envahissent les téléphones portables, les baffles et autres accessoires high tech se portent comme des accessoires de mode.


9. En connexion avec les 4 éléments

L’équilibre rêvé des symbolistes passe par l’harmonie des 4 éléments. Dans le design comme dans les vacances, l’air, l’eau, la terre et le feu se mélangent, et son sujets de contemplation. Retraites spirituelles en pleine mer ou voyage en montgolfière sont autant d’expériences qui réunissent l’homme et son environnement.


10. Et la philo ne périra pas, jamais !

Aujourd’hui, le symboliste ne se contente plus de lire la philo, il la consomme partout : podcasts, Netflix ou encore festivals (Rencontres Philosophiques de Monaco) sont autant d’occasions de réfléchir au monde qui les entoure, et ils n’en perdent pas une miette. Réfléchir aux grandes questions humaines, c’est aussi passer par de l’introspection : yoga, méditation, hypnose.


C’est bien beau tout ça, mais qu’est-ce qu’on en fait ?

Vous avez maintenant compris qui étaient les symbolistes. Mais comment les atteindre à travers votre projet ? Voici quatre pistes de nouvelles opportunités pour votre business, en tenant compte des préoccupations, besoins et envies des symbolistes.


1. Une cible encore peu satisfaite : les seniors

Les symbolistes vivent par l’interaction et l’inclusivité. Pour eux, cela semble difficile de rester seuls à la maison, une fois la retraite arrivée. Ils sont donc en demande d’activités qui favorisent le lien, mais également, pourquoi pas, de lieux de vie collectifs, intra et intergénérationnels.


Tech-addict ? Vos compétences peuvent aussi servir la génération des cheveux gris en leur proposant des solutions à la dégénérescence de leur corps et de leur esprit, ou encore pour les aider à s’approprier les nouvelles technologies en les simplifiant.



2. Amen : le religieux à portée de main

On l’a compris, les symbolistes sont des êtres spirituels, qui transforment les actes les plus banals de la vie en rituels. Ils ont besoin d’objets, d’espaces, de vêtements pour parfaire ces cérémonies. Ils sont à la recherche d’amulettes littérales (bijoux), de vêtements de circonstance (modest fashion) ou de mobilier type coiffeuse, autel, comptoir. Il ont aussi besoin de consommables pour accomplir leurs rituels : fragrances, savons, huiles essentielles. Enfin, il leur faut apprendre comment mettre en scène ces rituels : tutos, livres, podcasts autour de ces nouvelles manières de vivre sont à produire maintenant !



3. Pause ! On déconnecte

Parce qu’ils vivent dans notre société, les symbolistes ne peuvent pas totalement se passer de technologies. Par contre, ils chérissent ces moments où ils peuvent enfin se déconnecter. Ils sont en recherche d’expériences mais aussi d’objets qui favorisent cette déconnection. De manière littérale, pensez votre projet pour permettre à votre public de lâcher son téléphone. De manière plus lyrique, la déconnection touche tous les aspects de la vie : c’est le business du slow, prendre son temps et prendre soin de son corps, à l’intérieur (bouillons, cures) comme à l’extérieur (beauté, welness).


4. Assumez vos échecs

C’est fini de faire bonne figure en toutes circonstances : pour séduire, il faut être prêt à montrer sa part d’ombre. Les symbolistes valorisent l’humain pour ce qu’il est, sans faux-semblants, sans poudre aux yeux. C’est la sincérité qui les attire. Fascinés par ceux qui se sont relevés de leurs échecs, ils valoriseront un produit ou un service qui a vécu, grandi, et qui a su s’adapter malgré les coups durs. La résilience – honnête, toujours – est la plus belle histoire qu’on peut leur servir.


What’s next ?

Déjà en manque de tendances ? On se retrouve la semaine prochaine pour découvrir qui se cache derrière le titre d’ « invincible » !


Plug-R, Hub Créatif de Liège

Rue Lambert Lombard 5,

4000 Liège, Belgique

+32 4 235 63 73

hello@plug-r.be

www.plug-r.be

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc